Des hauts et débats - Master Industries Culturelles - Université Paris 8

POLÉMIQUE AUTOUR DE LA REMISE DU CÉSAR À POLANSKI

La remise du César du meilleur réalisateur à Roman Polanski a suscité un débat polémique sur le plateau de TPMP. Diffusée sur la chaîne privée C8 entre 18h40 et 21h15, l’émission d’actualité médiatique est animée par Cyril Hanouna et connaît un succès important, pouvant atteindre deux millions de téléspectateurs par soir. Selon le sociologue Gabriel Segré, “Touche pas à mon poste présente un caractère hybride qui permet plusieurs lectures et plusieurs formes d’adhésion et de suivi. La réalisation très saccadée, les multiples échanges, empêchent l’ennui. Par ailleurs, l’émission promeut des valeurs et représentations attirantes dans un contexte de crise toujours plus anxiogène.”  On pourrait également citer Hanna Arendt, « Vivre ensemble dans le monde c’est dire qu’un monde d’objets se lient entre ceux qui l’ont en commun, comme une table est située entre ceux qui s’assoient autour d’elle, le monde comme tout entre-deux, relie et sépare en même temps les hommes. » Elle illustre le fondement de TPMP et le concept du talk show où les chroniqueurs sont toujours reliés grâce à la table servant d’instrument de médiation entre ces derniers. Cette table est donc l’outil fondateur de leur identité de chroniqueur à « TPMP » mais elle a aussi une fonction de débat puisqu’ils vont discuter sur de nombreux sujets notamment sur la polémique liée à Roman Polanski. Ici, nous mettrons en lumière les dynamiques qui caractérisent ce débat.

Publicisation de la vie privée : utiliser ses expériences personnelles pour devenir porte-parole

Les interlocuteurs principaux comme Isabelle Morini-Bosc, emploient régulièrement la formulation “moi je”. Figure de la victime, elle utilise sa vie privée afin d’affirmer ses positions concernant la polémique. Ainsi, pour défendre la nomination du réalisateur, elle met en avant le viol qu’elle a subi. Pour Nancy Fraser, amener des éléments privés dans l’espace public est une revendication des publics dit “faibles. Ainsi lorsque Isabelle Morini-Bosc légitime son opinion avec une anecdote personnelle et difficile de son passé, elle détourne l’attention des chroniqueurs et téléspectateurs de la polémique de la cérémonie. De plus, cette intervention fait appel au pathos : elle a un effet immédiat sur les chroniqueurs qui l’applaudissent et saluent son courage. On pourrait faire appel à  Habermas lorsqu’il parle de l’espace public comme étant lié à la circulation des œuvres culturelles comme les œuvres d’art. La diffusion de ces œuvres culturelles entraînera forcément une discussion autour de ces œuvres dans l’espace public.

Étant à l’origine, une émission traitant de l’actualité des médias, un secteur qui se situe dans les industries culturelles et créatives, l’émission Touche Pas à mon Poste remplissait au sens habermassien son rôle d’espace public. Cependant,  le passage de l’émission sur une chaîne privée fait qu’elle doit désormais répondre à des logiques commerciales. L’émission est passée d’un format hebdomadaire à un format quotidien. Il a donc fallu pour Cyril Hanouna, à la fois animateur et  producteur de l’émission, alimenter ses longues heures de programmes en répondant aux prérogatives d’une chaîne privée en terme d’audience. Par conséquent, nous avons assisté à une mise en scène quotidienne des chroniqueurs afin que les téléspectateurs puissent s’attacher à ces protagonistes et donc les fidéliser au programme. Isabelle Morini-Bosc n’est donc pas la seule chroniqueuse à avoir recours aux anecdotes de sa vie personnelle afin d’affirmer une position. 

Christophe Carrière se place comme porte-parole des victimes. Il fait intervenir dans son discours le témoignage de l’une de ses amies comédiennes, victime d’abus sexuels et de « plusieurs abus de pouvoir », avec qui il a passé la soirée durant la diffusion de la cérémonie. Son intervention relève de la notion de déplacement évoquée par le sociologue Dominique Boullier :puisque l’on passe d’un registre privé à un registre public et d’un cas personnel introduisant du particularisme à de l’universel, à une appropriation de cette expérience par tous, renforçant la proximité sociale.. Ainsi, il utilise ce vécu personnel pour expliquer ses positions dans le débat et rendre ses propos légitimes. Il va se placer en tant que soutien pour cette cause féministe en incluant ce que Adèle Haenel et toutes les autres ont ressenties […].”

 

 Raymond Abou : la parole des Français. 

 

crédits : Touche Pas à Mon Poste, C8

Avec neuf prises de parole, Raymond Abou est le chroniqueur le plus actif. Ses prises de parole sont marquées par son indignation face à la révélation du salaire de Florence Foresti : il compare son travail de livreur à la prestation de celle-ci, partie avant la fin de la cérémonie. Issu d’un métier peu qualifié contrairement aux autres chroniqueurs de l’émission qui sont tous issus du milieu médiatique à l’instar de Benjamin Castaldi ancien animateur qui a marqué les téléspectateurs de la première chaîne d’Europe, son attitude renforce, selon Nancy Fraser, “une mise à l’écart des personnes populaires dans l’espace public”. Ainsi, l’ouverture de l’émission à des personnes issues de la classe populaire comme Raymond Abou ne suffit pas à réduire les inégalités. Dans ce cas précis, elle les amplifie avec un discours démagogique qui poussera bien évidemment de nombreux téléspectateurs issus d’un milieu modeste à s’indigner contre le salaire de Foresti. On en oublie donc le sujet principal qui concernait la remise du  César à Polanski. On peut rattacher cette analyse du chroniqueur  à la pensée de Marx selon laquelle l’opinion publique dissimule son vrai caractère ainsi l’enjeu de ce changement de sujet soudain en passant de l’appropriation de détails futiles relevant de la vie privée permet de rationaliser la domination existante entre dominants et dominés en jouant sur l’indignation que suscitera cette révélation , en focalisant l’attention des téléspectateurs sur ces chiffres « mirobolants », finalement les détournant de sujets de société plus importants.

 

  Cyril HANOUNA : Un animateur aux multiples casquettes.

La position de Cyril Hanouna au sein de l’émission “Touche Pas à mon Poste” semble intéressante à analyser. En effet, Cyril Hanouna incarne simultanément le rôle d’animateur de l’émission, de producteur mais aussi de représentant du groupe Canal +, chaîne qui a diffusée la cérémonie des Césars.

Grâce à cette légitimité acquise auprès des téléspectateurs, il arrive à réaliser un véritable tour de force dans le débat et à imposer ses idées sur le plateau en faisant passer de simples rumeurs comme des vérités provenants de sources fiables.

Véritable médiateur entre le public et les chroniqueurs, il ponctuait le débat avec des phrases sensationnelles : “on a des révélations à vous faire”, “j’ai entendu  dans les coulisses”, etc. Ces tournures de phrases pourraient être qualifiées « d’aguicheuses » voire même sensationnalistes puisqu’elles vont permettre  de tenir en haleine les téléspectateurs de l’émission et de leur donner l’impression qu’ils intègrent avec les chroniqueurs le milieu médiatique qui est d’ordinaire fermé au grand public. On assiste ici, selon Habermas, à une manière de privatiser l’espace public bourgeois en lançant des débats et discussions émanant de la sphère privée. 

 Conclusion

L’émission de Cyril Hanouna “Touche pas à mon poste” était initialement une émission de divertissement qui répondait au sens habermessien à la définition d’espace public en discutant des programmes diffusés à la télévision. Cependant, elle  doit répondre à de nouvelles logiques commerciales qui ont fortement entraîné un déplacement du discours au sein du programme.

 

Désormais l’objectif est clair : créer à tout prix du sensationnalisme afin d’attirer toujours plus de téléspectateurs ce qui conduit à avoir un animateur qui n’est pas neutre, des chroniqueurs qui délaissent l’objectivité journalistique au profit de la subjectivité de leurs expériences personnelles et des sujets de débat qui s’adaptent en fonction des attentes du public en matière de divertissement.

 

Pour en savoir plus sur la relation que l’émission TPMP entretient avec ses téléspectateurs, nous vous renvoyons sur l’analyse Twitter de la polémique concernant la remise des César à Roman Polanski.

 Pour en savoir plus : L’analyse numérique du débat polémique 

 

Méthodologie

Nous avons combiné les analyses discursives, sémantiques ainsi qu’énonciatives afin d’approfondir notre compréhension des discours des intervenants mais surtout dans le but d’en tirer une analyse précises des différents enjeux lors des prises de paroles.

Après un travail individuel sur le débat, la mise en commun des analyses a permis de dégager les acteurs-clés de ce débat ainsi que les mécanismes principaux de leurs discours.

Laurine Metais, Dorian Zouareg et Déborah Yapi

Bibliographie :

BOULLIER, Dominique. « La fabrique de l’opinion publique dans les conversations télé », Réseaux, 2004, n° 126, p. 57-87.

FRASER, Nancy. « Repenser la sphère publique : une contribution de la démocratie telle qu’elle existe réellement ». Extrait de Habermas and the Public Sphere, sous la direction de Craig Calhoun, Cambridge, MIT Press, 1992, p. 109-142 », Hermès, La Revue, 2001/3 (n° 31), p. 125-156.

HABERMAS, Jürgen. « L’espace public 30 ans après ». Quaderni, 1992, p. 161-191.

SEIGNOUR, Amélie. « Méthode d’analyse des discours. L’exemple de l’allocution d’un dirigeant d’entreprise publique », Revue française de gestion, 2011/2 (n° 211), p. 29-45.

 

Articles de presse :

LE PENNEC, Tony. “César : Hanouna, vengeur de Canal+”. In : Arrêt sur images [en ligne], 03/03/2020, [consulté le 02/11/2020]. Disponible à l’adresse : https://www.arretsurimages.net/articles/cesars-hanouna-vengeur-de-canal

LORET, Eric. “Touche pas à mon poste !” : autopsie d’un succès”. In : Le Monde [en ligne], 09/03/2017, [consulté le 07/11/2020]. Disponible à l’adresse : https://www.lemonde.fr/idees/article/2017/03/09/hanouna-comment-ca-marche_5092112_3232.html

 

 

Share This